Le jour de mon anniversaire a été l’occasion pour moi de constater que les médias sociaux sont en train de réduire la distance qui sépare la vie professionnelle de la vie privée. Comme bon nombre d’entre nous, j’utilise Facebook à des fins plutôt personnelles alors que LinkedIn est un outil qui me permet d’échanger avec mon réseau professionnel. Cependant, hier j’ai pu faire l’intéressant constat que je recevais désormais autant de messages de sympathie sur un média que sur l’autre.

Ce constat me renvoyait, dès lors, à la très intéressante analyse de la Harvard Business Review intitulée « Work VS Life – Forget about balance, you have to make choices.» Dans ce dossier, Ellen Langer nous explique l’importance d’une bonne intégration entre vie personnelle et travail. D’après elle, il serait une erreur de parler de balance car cette approche supposerait que les deux s’opposent et qu’ils n’ont rien en commun. En fait, il n’en est rien.

Mes sept années d’expérience en Inde m’ont permis d’appréhender cette réalité d’une façon très enrichissante, tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel. En Asie du Sud, vous êtes confronté à une toute autre culture que nos cultures occidentales et l’ignorer vous mène à bien des incompréhensions, voire même à faire des erreurs de management que vous n’auriez sans doute pas faites en France ou au Canada.

En partant des postulats que propose l’étude « Ost trifft West » de Yang Lui, il est nécessaire en Inde de comprendre que la frontière entre vie personnelle et vie professionnelle n’est pas du tout située au même endroit qu’en France par exemple. Ici, il est commun d’être très vite invité personnellement chez la personne avec qui vous commencez une collaboration. De la même façon, cette personne vous invitera à être un « ami » sur Facebook. C’est une manière pour votre interlocuteur de vous dire qu’il vous intègre dans son réseau de relations même si vous êtes encore en pleine négociation. Reste pour vous à définir la nature de cette relation.

The Boss

Handling Problems

Cette façon d’appréhender les affaires dans le sous-continent indien me paraît essentielle pour vous donner toutes les chances d’atteindre vos objectifs, qu’il s’agisse de la négociation d’un contrat ou de la construction d’un réseau de partenaires. Cependant cette expérience ne s’acquiert pas en quelques jours ou en quelques voyages sur place et il ne faut pas hésiter à bénéficier de l’expérience de personnes ayant vécu plusieurs années sur le territoire de votre nouvelle expansion commerciale pour lui donner toutes les chances de réussir.

 

 

Loic Lecomte | Conseiller Senior - Arsha Consulting

Laissez un commentaire