De janvier à mars 2016, un drone appartenant au secteur des drones commerciaux a acheminé des articles de sport et des médicaments jusqu’à une station de la commune bavaroise de Reit im Winkl, en Allemagne, pour un total de 130 cycles de chargement et de déchargement autonomes.

C’est DHL Parcel qui a réalisé ce test avec son Parcelcopter troisième génération. Le drone modifié a effectué des livraisons dans un environnement montagneux dont les « réels défis géographiques et météorologiques » ont obligé les concepteurs à maîtriser de rapides variations de température de climat.

Deux premières

DHL serait ainsi la première société de livraison de colis à intégrer un drone à sa chaîne de distribution et à offrir des livraisons par drone au client final.

Les clients étaient invités à tester le service en déposant leur colis dans un endroit baptisé « Parcelcopter Skyport », ce qui déclenchait la livraison automatisée. Les chargements et déchargements étaient entièrement automatisés dans des stations spécialement conçues pour le projet.

Chaque aller-retour entre la vallée et le plateau représentait un vol de 8 km à quelque 1 200 mètres d'altitude. Le vol durait 8 minutes, comparé à plus de 30 minutes par la route en hiver.

DHL parcelcopter
Crédit Photo: Deutsche Post DHL Group

Vers des essais en zone urbaine ?

Selon DHL, société membre de Deutsche Post DHL Group, qui se définit comme le premier opérateur postal et logistique dans le monde, le succès du projet tient notamment à la collaboration de la commune de Reit im Winkl et des organismes de contrôle de l’aviation civile. Ainsi, le Ministère fédéral du Transport et des Infrastructures numériques (BMVI) a également instauré un espace aérien spécial pour le projet tandis que l'autorité de l'aviation civile de Haute-Bavière fournissait les autorisations de vol nécessaires.

DHL explique dans son communiqué avoir pris « toutes les précautions … avec les représentants de la commune de Reit im Winkl, pour garantir le déroulement sûr et ininterrompu de l'essai ».

DHL estime qu’avec l'automatisation complète du chargement et du déchargement et l'amélioration de la charge utile et de l'autonomie de leur drone ses technologies et processus atteignent « un niveau de maturité qui ouvre la voie à des essais en zone urbaine ».

Luis Robert | Analyste- Arsha Consulting

Laissez un commentaire