Les frelons asiatiques qui envahissent la France depuis plus d’une dizaine d’années doivent maintenant se méfier des drones (soit faux-bourdon, ou mâle de l'abeille, en anglais).

Introduit accidentellement en France en 2004 dans un chargement de poteries en provenance de Chine, le Vespa velutina se nourrit, entre autres, d’abeilles (apis mellifera) qu’il attaque à la sortie des ruches, décimant ainsi les colonies et infestant ainsi pas moins du tiers du territoire français.

Souvent situé dans la cime des arbres, son nid est difficile, voire dangereux, à neutraliser avec des moyens traditionnels comme des perches ou des échelles.

Or LGF (Landes Guêpes et Frelons), entreprise des Landes, en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, a mis au point le Spray Hornet, un quadricoptère qui permet de détruire les nids de frelons asiatiques en injectant un biocide dans le nid.

Développé sur une plateforme DJI, Spray Hornet a une autonomie de de 9 à 18 minutes selon qu’il est équipé d’une ou deux batteries. Pourvu d’un parachute pour des raisons réglementaires, ce drone de 3,1 kilos transporte une bombe aérosol contrôlée par un servo-treuil.

Dix minutes peuvent suffire neutraliser un nid, comparé à une heure avec des moyens conventionnels, nettement moins sécuritaires.

Même si l’on estime que l’utilisation de drones ne permettra pas d’éradiquer le frelon asiatique, notamment implanté dans le sud-ouest, l’on pourrait ainsi réussir à réduire la population d’un tiers.

Luis Robert | Analyste - Arsha Consulting

Laissez un commentaire