Pour la 8 ème année consécutive, la Chambre Indo-Africaine de Commerce et d’Industrie (IACCI) organise l’événement  I for Afrika”, des journées placées sous le signe des échanges et de la coopération.

Forte d’une expertise de plus de 20 ans, l’institution s’attache en effet à promouvoir les relations économiques et commerciales entre l’Inde et les pays africains.  Cette année, les rencontres se tiendront du 27 au 30 septembre 2016 au Bombay Exhibition Centre de Mumbai, la capitale économique indienne. Sous la thématique ‘Africa is the next Frontier for Entrepreneurs’ (PDF 1.96 MB) (l’Afrique, la prochaine frontière des entrepreneurs), les organisateurs ont concocté un programme très dense mêlant colloques, tables rondes et rencontres B2B ou interentreprises.

Un réseau et des échanges

L’idée de ces trois journées est donc d’initier des rencontres entre les participants des différents pays, d’informer des réalités communes ou complémentaires, d’échanger sur les domaines de compétences et, de faciliter la création de réseaux pérennes.

Les rencontres semblent particulièrement ambitieuses tant la variété des domaines de coopération représentés  est large : industries agro-alimentaires, construction et infrastructures, énergies, IT et télécom, textiles et confection, champs médical et pharmaceutique, ingénierie et machinerie, éducation ou encore tourisme et hospitalité … Un panel qui illustre bien l’important potentiel des échanges entre l’Inde et les 54 pays africains anglophones et francophones.

Pour Sunanda Rajendran (PDF 1.96 MB), Secrétaire Générale de l’IACCI, « “I for Afrika” s'est avéré être une excellente plate-forme pour rassembler des représentants économiques, des diplomates, des entrepreneurs, des investisseurs ou des décideurs aussi bien Indiens qu’Africains. En plus de permettre de nouvelles opportunités économiques, l’événement vise à présenter les compétences et les savoirs faires indiens selon la stratégie "Faire de l'Afrique votre associé". »

En effet, si on s’en tient au bilan des rencontres 2015 (PDF 2.88 MB), les échanges de ces prochains jours risquent d’être particulièrement profitables. L’édition de l’année dernière, qui se tenait à Ahmedabad au Gujarat (ouest), a permis à plus de 600 participants et 80 entreprises indiennes d’échanger avec les 250 délégués de 42 pays africains. Un record encourageant ! Selon les organisateurs, dès la fin des rencontres, 19 MoU avaient été signés entre des entreprises privées indiennes et africaines. L’exemple de Renato Cudicio, PDG d' Arsha Consulting est assez convaincant : « Le succès que rencontre en Afrique Arsha Consulting et sa maison mère, TBC-Monde, est un bel exemple du potentiel qu’offre le continent africain pour les entreprises indiennes. En trois ans, l’Afrique est devenu le principal marché de l’entreprise Canadienne TBC-Monde qui achète des produits en Inde pour les revendre en Afrique. »

Au cœur de l’actualité

Si l’IACCI œuvre depuis longtemps pour la coopération indo-africaine, la question est plus que jamais au coeur de la stratégie économique indienne. On se rappelle le 3ème Sommet Inde-Afrique en Octobre 2015 au cours duquel le Premier ministre indien, Narendra Modi a réuni 41 chefs d’État et de gouvernement africains et plus de 1000 délégués. Plus récemment, du 7 au 11 juillet dernier, Modi a renforcé cet effort diplomatique et économique par une tournée dans quatre pays africains. Après le Mozambique, une première en trente-quatre ans dans ce pays, il s’est rendu en Afrique du Sud, en Tanzanie et au Kenya où des accords notamment dans les domaines de l’agriculture, de l’énergie et de la sécurité ont été signés.

« La similarité des besoins et du contexte d’utilisation des produits entre l’Inde et l’Afrique, et un a priori plutôt favorable envers les technologies indiennes considérées comme avancées et robustes à la fois constituent des avantages sur lesquels les entreprises indiennes peuvent compter lorsqu’elles ont à pénétrer ce marché. C’est ce qui nous a permis d’avoir autant de succès en Afrique avec nos équipements indiens dans le domaine de la sécurité », explique Renato Cudicio au sujet des performances de son entreprise.

Il est certain que le commerce entre l’Inde et le contient africain est en forte progression : en 2015, il totalisait un volume d’environ 53 milliards d’euros. Sous la poussée d’entrepreneurs privés et fort d’une diaspora de 1.3 millions de personnes d’origine indienne en Afrique, les efforts de partenariats s’avèrent payant puisque les échanges commerciaux ont progressé de 42 % depuis 2008.

Les rencontres s’ouvriront mardi 27 septembre à 10h30 par notamment la présentation du nouveau site Internet “I for Afrika”, un outil interactif pour favoriser les liens entre les partenaires. La journée suivante sera consacrée à des présentations sectorielles et à des études de cas. Les rencontres se termineront par des visites de sites exemplaires à Mumbai. Les journées sont aussi conçues pour permettre des rencontres informelles, propices aux échanges et, on l’imagine, à de futures associations.

Amélie Weigel | Journaliste - Arsha Consulting

(Crédits Photo - www.indoafrican.org)

Laissez un commentaire