La 4ème édition du salon Shield Africa qui se tenait à l’École Nationale de Police d’Abidjan vient de fermer ses portes en Côte d’Ivoire sur une note positive pour la plupart des participants que nous avons rencontrés.

Créé en 2013 pour faire face aux défis sécuritaires que rencontrent les pays africains, le salon Shield Africa attire à chaque fois un peu plus de participants qui se distinguent moins par leur nombre (il n’y avait « que » 130 exposants) que par la qualité des entreprises, toutes spécialisées dans la défense et la sécurité et avec une belle représentation de grands noms de l’industrie, majoritairement français bien entendu. Présent au Salon à la fois pour rencontrer des partenaires et des clients, Renato Cudicio – Directeur de TBC-Monde et PDG de Arsha Consulting, le bureau de commerce international de TBC-Monde à Bangalore  – en a profité pour approcher des manufacturiers que TBC-Monde pourrait introduire dans son catalogue Défense et Sécurité 2017 pour l’Afrique que TBC-Monde alimente principalement de produits venant d’Inde, du Canada, des États-Unis et d’Europe de l’Est. « L’intérêt d’un salon comme celui-ci, explique Renato Cudicio, est que les manufacturiers présents ont des produits adaptés au marché et, la plupart du temps, connaissent déjà les particularités de travailler dans les pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest où nous sommes actifs. »

La majorité des catégories de produits exposés correspondait en tous points à celles émanant que propose TBC-Monde à ses clients: véhicules de transport, systèmes de communications, équipement anti-émeute, protection individuelle, équipement de surveillance, de quoi répondre aux besoins criants en équipement de la plupart des pays de la région, la Côte d’Ivoire en premier. Alors que, comme le disait la note d’introduction du Ministère de la Défense, « il n’y a pas de développement économique et humain dans un contexte de guerre civile… », le gouvernement de Côte d’Ivoire a voté en 2016 une loi historique sur la Programmation Militaire qui – fait rare dans la région – fait un état des lieux objectif de la pauvreté des ressources disponibles et balise les investissements à faire pour les quatre prochaines années. Sans surprise donc, ce salon a été l’occasion, pour tous les participants comme pour TBC-Monde, de démontrer l’appariement possible des besoins et des produits représentés.

Et comme s’il était nécessaire de souligner la fragilité de la région et la réalité des besoins, les conférences qui ont précédé le Salon ont rappelé quelques événements récents, comme l’attaque djihadiste en mars 2016 de la station balnéaire de Grand-Bassam, à quelques kilomètres d’Abidjan, qui avait fait 19 morts, et les actes de piraterie dans le Golfe de Guinée qui continuent de miner le commerce dans la région.

René Charles | Consultant - Arsha Consulting

Visitez notre page Défense et Sécurité pour plus d’informations

Laissez un commentaire